Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog d'infos, reportages et interviews ouvert individuellement aux jeunes, 13 à 18 ans, ou collectivement aux classes pour écrire des articles commentés par des étudiants de l'EPJT Ecole Publique de Journalisme de Tours. Inscription libre et gratuite avec carte reporter remise après publication des premiers articles. Charte reporters et fiches conseils ci-dessous sur onglet «Pages». Ce blog a été créé en 2015 par la M.F.R. de Bourgueil (37) qui est un Centre de formation par alternance pour jeunes et adultes. Pour recevoir la newsletter mensuelle des reporters, cliquez sur «S’abonner» et pour vos questions sur "Contact"

09 Nov

"Dessinateur, un métier où l'on peut voyager" Mickaël ROUX

Publié par Davina N.13 ans Allonnes  - Catégories :  #BD Chinon

Pourquoi avez-vous choisi de faire des BD fantaisistes ?

J’ai toujours aimé la partie imagination du monde de l’enfance. Alors après jouer avec l’imagination et le monde réel apporte un maximum de possibilités décalées pour des histoires rigolotes.

Est-ce que devenir dessinateur est un rêve d'enfance ?

Au final oui, un métier ou l’on peut voyager et tout créer avec simplement du papier et un crayon tout en étant chez soi ou dans n’importe quel endroit d’ailleurs aussi !

Que préférez-vous dans ce métier ?

Partir d’une feuille de papier blanche et y voir se créer un monde bien vivant qui invite au rêve.

Quelle a été votre BD préférée quand vous étiez petit ?

Le souvenir le plus marquant je pense, les bd de Gotlib que j’empruntais à mon Papa.

Est-ce une BD qui vous a donné envie de devenir dessinateur ? Si oui laquelle ?

Je ne crois pas que ce soit une BD qui m’ait donné envie de faire de la BD, mais un ensemble de choses. La solitude de l’adolescence, la timidité, vouloir dire des choses, et puis une solution écrire et dessiner des bandes dessinées. Tout s’est très vite installé, puis aussi les bonnes rencontres…

Qu'est ce que les BD représentent pour vous ?

Une évasion riche de curiosité dans différents de domaines. Un média populaire qui permet de parler de tout.

Avez-vous été au Festival d'Angoulême ?

Pas depuis 2 ou 3 ans, c’est un festival qui je pense ne me convient pas. Beaucoup trop gros ou les rencontres, discussions etc… sont plutôt superficielles.

Combien de BD avez-vous illustrées ?

Je n’ai jamais trop compté, mais je dirai une vingtaine.

Qu'est-ce qui vous donne l'inspiration ?

Tout, la curiosité de tout, et puis la sieste pour digérer tout ça.

De toutes les BD que vous avez illustrées laquelle a été votre préférée ?

Je préfère toujours la prochaine !

Qu'est-ce qui est le plus difficile dans votre métier ?

Je crois que c’est de pouvoir durer dans le temps et en vivre.

(propos recueillis par Davina N.13 ans Allonnes)

"Dessinateur, un métier où l'on peut voyager" Mickaël ROUX
"Dessinateur, un métier où l'on peut voyager" Mickaël ROUX

Bonjour Davina,

Tu as l’air d’avoir bien préparé tes questions, c’est très bien. Se documenter avant de réaliser un article que ce soit un reportage, une interview ou un portrait, est primordial.

Une remarque sur la forme : Il manque ce qu’on appelle un « chapô » à ton interview : un texte « introductif » qui présente la personne interrogée. C’est une sorte de mini-biographie dans lequel le lien avec l’actualité doit aussi apparaître. Tu ne dois pas t’interdire de piocher dans ce qu’il t’a dit pour l’écrire. Quand les réponses sont trop courtes par exemple, tu peux te permettre de supprimer la question et de mettre l’information dans ce chapô. Plus il sera riche, plus ton lecteur aura envie de lire ton entretien. Et encore avant le chapô, il faut écrire une accroche : une phrase qui résume le contenu de ton article. Ça pourrait être, par exemple : « À l’occasion du festival de la BD en Chinonais, Mickaël Roux, revient avec nous sur les raisons qui le poussent à réaliser des bandes-dessinées. »

Ce qui est dommage, ce sont ses réponses qui sont un peu courtes. Quand la personne répond trop vite en interview, il ne faut pas hésiter à mettre de côté ses questions déjà rédigées, pour aller plus loin, pour pousser la personne à en dire plus, à se livrer. Il ne faut pas rester bloqué dans ses questions.

Enfin, une remarque sur le titre et la signature. Pour une interview, c’est mieux de pas préciser que c'est une interview mais plutôt mettre une citation courte et forte, qui illustre bien le message principal de ton article, précédé du prénom et nom. Je te laisse choisir.

Enfin, tu dois impérativement signer. Ce n’est pas Mickaël Roux qui a écrit l’article. C'est bien toi qui l’a écrit, qui a sélectionné les informations, choisit tes questions, mené à bien cet entretien. Il faut s’effacer, en évitant le « je » mais ne pas s’effacer complètement. D’ailleurs, tu peux signer « Propos recueillis par Davina », c’est généralement ce qu’on fait.

Bonne continuation !

Léna, première année à l’École publique de journalisme de Tours / France.

Commenter cet article

À propos

Blog d'infos, reportages et interviews ouvert individuellement aux jeunes, 13 à 18 ans, ou collectivement aux classes pour écrire des articles commentés par des étudiants de l'EPJT Ecole Publique de Journalisme de Tours. Inscription libre et gratuite avec carte reporter remise après publication des premiers articles. Charte reporters et fiches conseils ci-dessous sur onglet «Pages». Ce blog a été créé en 2015 par la M.F.R. de Bourgueil (37) qui est un Centre de formation par alternance pour jeunes et adultes. Pour recevoir la newsletter mensuelle des reporters, cliquez sur «S’abonner» et pour vos questions sur "Contact"